Il faut dire « Je t’aime » !

amour
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone

Pourquoi faut-il dire « je t’aime » ? Il faut dire « je t’aime » parce qu’aimer est naturel. Il faut dire « je t’aime » parce que cela peut prendre deux secondes comme deux heures, parce que c’est simple, parce que c’est beau.

Dire « je t’aime » pour arrêter d’avoir peur

Les gens semblent terrifiés par l’amour, parce qu’ils semblent terrifiés par leurs sentiments. On nous apprend à être des machines, à reproduire des modèles tout au long de notre vie alors, forcément, les sentiments qui peuvent être soudains, irrationnels, inexplicables, et immenses font peur. Plus que tout, les gens semblent avoir peur d’eux-mêmes. Je ne sais pas bien, parce que je ne suis qu’une enfant, il paraît. Mais je suis presque sûre que les gens ont surtout peur. Alors, il faut dire « je t’aime » pour, doucement, arrêter d’avoir peur.

Je lui ai dit « je t’aime », avec des phrases très longues et que je voulais esthétiques. Elle m’a répondu qu’elle trouvait mes mots très beaux. En ce qui me concerne, c’est elle que je trouve très belle. Et je rêvasse, et je me sens comme une enfant et je m’en fiche.

Il faut dire « je t’aime » parce que la vie semble bien courte même quand on est une enfant. Il le faut parce que la vie est trop moche, parce qu’il faut savoir que des gens vous aiment. Il faut dire « je t’aime » parce que cela fait du bien de le dire et de l’entendre. Un « je t’aime » qui ne se veut ni possessif, ni dominateur, ni culpabilisant, ni demandeur de quoique ce soit, un « je t’aime » sans conditions, juste comme cela, sans rien avant ou après, est sublime.

Aimer, c’est violent, c’est sexuel

Il faut dire « je t’aime » pour se rendre compte qu’il n’y a pas que la terreur, la dépression, la lassitude et le dégoût en nous. Il faut dire « je t’aime » car extérioriser nos beaux sentiments les font exister et les font resplendir.

Parfois, les choses sont compliquées et d’autres fois elles sont très simples. Aimer est très simple. En dehors des cadres que nous voulons nous imposer, aimer est vraiment simple.

Mais l’âme humaine semble vouloir tout pervertir. Et l’amour devient quelque chose de pervers, de vicieux, quelque chose qui nous brûle, qui nous déchire les entrailles, et qui nous rend fou. L’amour fait souffrir car nous n’avons le droit d’être amoureux que d’une seule personne à la fois, et de l’aimer d’une certaine façon : violemment. La violence est romantique. Aimer, c’est vouloir quelqu’un pour soi. C’est la ou le vouloir tout le temps, et pour toujours. Aimer, c’est vouloir savoir tout ce qu’elle ou il fait et pense à chaque minute de chaque heure, avec qui, où, et comment. Aimer, c’est vouloir the one and only. Aimer, c’est la jalousie, qu’on prétend inévitable et qu’on romance. Aimer c’est violent, c’est sexuel.

J’aime les femmes, chacune différemment

Bien sûr, tout cela n’est pas vrai. Il y a d’autres alternatives. Et aimer ne fait pas nécessairement souffrir. On peut aimer d’un amour à chaque fois unique, avec différents types d’attirances.

J’ai décidé d’aimer sainement, d’arrêter de vouloir des choses abjectes, comme posséder l’autre, par exemple. Je ne veux pas posséder quelqu’un. Et je ne veux pas être la possession de quelqu’un. Je ne veux pas être the one and only. Et personne ne sera jamais ma one and only.

J’aime des femmes, chacune d’un amour différent. Et je peux vouloir les embrasser, et je peux vouloir leur faire l’amour et je peux le leur dire, et elles peuvent ne pas en faire grand cas, et cela n’est pas grave. Je veux surtout leur parler parce que j’aime quand elles me parlent. Je veux les entendre rire et parfois nous nous prenons par la main, et nous marchons dans la rue, anesthésiées par notre joie. Et des fois, je regarde dans leurs yeux et je leur dis qu’elles sont belles et elles me disent que non, mais moi je sais que oui.

 

Marion Cécile, 20 ans, étudiante, Paris

Crédit photo Gratisography

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone
1 RÉACTION
  • lola 31 mars 2016

    Je t’aime 🙂

RÉAGIS