L’oeil de Camille – La friche Belle de Mai, vagabondages…

1
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone

J’aime bien vagabonder parfois, de nuit, dans les villes. Cela permet de voir les choses sous un nouvel angle.
 J’ai passé quelques bouts de soirées à la Friche Belle de Mai récemment.

Le voyage commence dès l’arrêt de bus, avec la mot d’un inconnu : on y parle de relier le monde, tout un programme !

Il me fait rêver avec son pont. Et je me dis que la Friche Belle de Mai en est un parfait exemple, de pont. On y relie les arts, les gens, les générations, les quartiers, on y rencontre la terre entière ! Là-bas, j’y rencontre des gens improbables, intéressants, fous, vivants !

 A peine entrée dans la Friche, le skate parc saute aux yeux : tout nouveau, il prend encore des couleurs, on y voit les graffeurs, à l’oeuvre pour rendre le lieu vivant et actif : les murs sont en perpétuel renouveau !

2

Un peu plus loin, un vieux monsieur me regarde, avec ses traits burinés et sa casquette. Je l’ai croqué.

3

Pour me reposer, je choisis de m’abriter sous arbre qui traîne là, avec des nombres pour feuilles…

4

Pour terminer ce petit voyage en beauté : deux mains qu’un mot relie. Pensée pour le pont…

5

Camille Cohendy, 25 ans, étudiante à Marseille, originaire de Clermont-Ferrand

Crédit photos Camille Cohendy

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone

RÉAGIS