Scène d’homophobie ordinaire

Clip homophobie
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone

Pourquoi est-ce que je devrais ranger les filles et les garçons dans des cases différentes ? On est tous des êtres humains. Je ne comprends pas… Le week-end dernier, avec ma copine Samantha, on est allé au cinéma de la place d’Italie. A la sortie, on a rencontré un garçon assez étrange, il était très beau, mais Samantha s’est moquée de lui en disant : « Non mais t’as vu ses yeux, il a mis du crayon, ma gueule c’est une pédale ! »

On a commencé à le suivre, on marchait dans la même direction que lui, il avait rendez-vous avec son copain. Ils se sont embrassés dans un coin sombre, Samantha a fait mine de vomir. Moi, je ne sais pas pourquoi, ça ne m’a pas vraiment dérangé. Elle me criait dans les oreilles : « Regarde son mec est trop beau, pourquoi ce sont les beaux gosses qui sont tous gays ? Il ne reste que les égarés pour nous ! »

T’es homophobe toi ?

Je la regarde ébahie : « Samantha, tu es homophobe toi ? » Elle explose de rire : « Mais non, c’est juste que ça me répugne, une fille doit être avec un garçon, et inversement. » Cela m’a choquée, et j’ai ressenti une boule au fond de moi. Pour la première fois de ma vie. J’ai eu envie de la gifler. Je lui ai répondu : « Non mais ça veut rien dire. S’ils s’aiment, en quoi ça nous regarde, que ce soit d’une fille ou d’un garçon ? Qui sommes-nous pour les juger ? » Elle m’a lancé un regard perdu. A ce moment, si ses yeux avaient pu jeter des couteaux, je serais morte sur place. Le couple est sorti de sa cachette. Samantha s’est jetée sur eux, et elle a commencé à crier : « Non mais vous me dégoûtez, vous deux là, vous êtes des déchets, vous nous faites honte ! Comment pouvez-vous vous afficher dans la rue, allez vous cacher ! » Le grand blond a lâché la main de son compagnon, il l’a regardé avec des yeux désolés. Il s’est enfui. L’autre s’est arrêté en plein milieu de la rue. Je me suis retournée vers ma copine qui avait un rictus. J’étais au bord des larmes. Il était hors de question de lui reparler après ça. Pour moi, tout individu est libre de ses choix amoureux. L’homme s’est mis à pleurer, son maquillage coulait. Je lui ai dit : « C’est rien, s’il n’assume pas, c’est que c’est un c… »

Il m’a remerciée et il est parti. Je lui ai dit : « Si tu veux, je te présente un ami qui s’est fait larguer lundi par son mec. » Il a souri et on s’est dirigé vers le métro.

Aminata, 15 ans, lycéenne en classe de seconde au Bourget

Illustration extrait clip contre l’homophobie Kevin&theband

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone
1 RÉACTION
  • lightdys 17 juin 2015

    Salut !

    Bravo, t’es courageuse d’avoir protesté contre le comportement de ta copine ! T’as fait ce qu’il fallait! Tu pouvais pas faire mieux. Mais c’est horrible qu’on voit encore ça en pleine rue, à notre époque ! . A ta place, j’aurais été tellement indignée et embêté que j’aurais pas su quoi dire.

    Moi-même j’ai constaté une homophobie latente chez certaines de mes amies que je croyais jusqu’à présent totalement tolérantes. . Le pire c’est qu’ils ne se rendent même pas compte que ce sont des réactions homophobes.

RÉAGIS