Et si l’abstention était la solution ?

election
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone

À l’heure où la France multiplie les pistes de réflexion pour tenter d’instaurer dans le pays une « cohésion nationale », le sujet de la citoyenneté se trouve tout naturellement au centre des débats. Le « désintérêt » de la politique de la part des Français et le non-exercice de leur droit de vote doivent-ils être analysés comme un refus d’être citoyen français ? Comme une volonté de se tenir à distance de cette fameuse cohésion nationale ?

S’abstenir…

Chose indéniable, l’abstention ne cesse de progresser au fur et à mesure des élections, qu’elles soient locales ou nationales. Mais en y regardant de plus près, ne cherchons-nous pas à endiguer un phénomène qui est justement le symbole de notre unité française ?

La classe politique française est éparpillée, étirée à son maximum, de telle sorte que l’on ne sait plus où donner de la tête, ni même qui écouter. Ainsi, d’année en année, une part toujours plus importante de Français se veut apolitique. Les Français ne se retrouvent plus dans un parti, ils ne se sentent plus concernés. Certains optent donc pour une solution radicale : se tourner vers les extrêmes, que ce soit vers le Front National ou le Front de Gauche. Quant aux autres, ils choisissent majoritairement de s’abstenir de voter.

Dans un pays où le vote blanc n’est pas reconnu, l’abstention semble en effet être une bonne solution. Ne pas prendre de risque en donnant trop de crédit à un parti extrémiste, tout en envoyant un message clair à l’ensemble des représentants de notre Nation. Les Français ne sont plus de gauche ou de droite, ils sont Français tout simplement !

Le peuple français ne se contente plus de suivre bêtement un parti politique précis, désormais, il ose réfléchir par lui-même et ouvre les yeux sur la situation politique actuelle. Les Français attendent désormais des Hommes politiques compétents, proposant des choses efficaces, sans poudre aux yeux ni hypocrisie.

L’abstentionniste n’est donc pas nécessairement un Français qui refuse d’être citoyen, ou de participer au développement de son pays. Détrompez-vous ! Il se pourrait que derrière cette image que les politiques et médias veulent donner, se cache une majorité de personnes bien plus citoyennes que vous.

Bachir, 24 ans, étudiant en Master II en Droit pénal des affaires, Créteil

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone
5 RÉACTIONS
  • Pierro 11 février 2015

    Le Front de gauche n’a rien d’extrémiste ! Le mettre à la même hauteur que le front de la haine est une erreur

  • Pablo 11 février 2015

    Bonjour Pierro, je pense que toi aussi tu fais une erreur, notre camarade Bachir ne dit jamais que le Front national et le parti de gauche sont à la même hauteur :). Et ton commentaire mérite tous de même plus d’argument.
    Il ne faut pas non plus se tromper entre le parti de gauche et le front de gauche, car Monsieur Mélanchon effectivement ne se revendique pas d’extrême gauche et appartenait même PS avant, mais certains groupes politiques du front de Gauche se revendique eux de l’extrême voilà.
    Pour préciser je suis sympathisant PG (partie de gauche)

    • Rico 16 février 2015

      Bonjour Pablo, je pense que Pierro a raison de préciser la nuance, car au delà des filiations politiques, il est à mon sens dangereux, et pour tout dire erroné [dans le sens ou accepter cet amalgame suggéré par la médiacratie, elle même aux ordres des corporations possédantes] de qualifier le Front de gauche d’extrême;
      car c’est les idées que l’on tue en faisant cela, dire que vouloir un autre monde, un autre partage des richesses, la fin de la prédation est extrême est tout simplement faux, pour ma part je trouve bien plus extrême le discours néo libéral prônant la concurrence de tous contre tous tout en livrant les armes nécessaire au maintien de ce déséquilibre de la terreur. Je ne parle même pas du front national cet anecdotique outil au service de qui l’on sait et dont le but est de recycler le mécontentement au service du maintien de ce système.

  • Lola 18 mars 2015

    Non, l’abstention est (selon moi) tout sauf une solution.
    On a cette chance de pouvoir voter, il faut profiter de ça. Le mieux, si on veut faire passer le message de « Non, personne ne m’intéresse, aucun parti », est d’aller aux urnes et de faire un vote blanc. Une enveloppe vide a plus d’impact, croyez moi. Surtout que ceux qui ne viennent pas voter, comme tu dis, sont prit pour des feignants qui ne veulent pas changer les choses, préférant rester chez eux à attendre que le monde s’effondre.
    Et je rejoins les réponses de mes camarades, le FDG n’est pas un parti extrême. Contrairement au Front National. C’est la gauche, et si vous voulez, on accepte la « gauche radicale », mais à voir.

    • Bachir 14 janvier 2016

      Merci à tous pour vos réactions que je respecte entièrement.

      Bonjour Lola, le vote blanc est en effet la meilleure de solutions, et je rejoindrai très certainement ton avis s’il eétait pris en compte dans le suffrage exprimé. Or ça n’est pas le cas, ce qu’il en fait un instrument absolument inefficace aujourd’hui. C’est pourquoi à titre personnel je préfère m’abstenir de voter. L’idée n’est absolument pas d’encourager les gens à s’abstenir, mais simplement à démontrer que l’abstention n’est pas nécessairement un acte de « mauvais citoyens », mais acte pleinement citoyen et réfléchi.

      Bonjour vous autres. Il y a en effet différents degrés d’extrémisme selon moi. J’aurai pû également employer le terme « radical » mais pour moi ce n’est que de la langue de bois, j’entends le terme radical et extrêmiste comme des synonymes. Or, je n’ai pas voulu être hypocrite, j’ai opté pour une parole franche. Il est certain que Front de gauche et le Front national ne sont pas sur un pied d’égalité. Mais on peut difficilement ne pas qualifier un parti dont le programme se basait sur la mise en place d’une VIe République de parti extrêmiste. J’en appelle à votre bon sens, rattachons-nous à la réelle signification des mots que l’on emploie, et non à la signification qu’en donne les médias ou autre. En tout état de cause, le Front de gauche demeure un parti populiste pour mettre tout le monde d’accord.

      N’hésitez pas à réagir, c’est en dialoguant et en échangeant qu’on peut faire avancer les choses. Merci.

RÉAGIS