Je ne suis plus chercheur mais chasseur d’emploi

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone

Un jour, je voulais vraiment devenir Roi

Même si j’avais le profil d’un Robin des bois

Mon destin n’étant pas de précieuse soie

Il fallait que je me batte pour changer de voie

Sacrifier abondamment et faire des choix

 

Travailler durement et avoir confiance en moi

Toujours perfectionniste, motivé et droit

L’université c’était cinq ans, l’avenir j’y crois

L’accueil du monde du travail était froid

L’embauche c’était vraiment n’importe quoi !

 

Avoir CV, lettres et expériences de poids

Des entretiens, exigeant un strict code à la noix

Trouver absolument un travail, je le dois

En attendant, je vie de RSA et de jolis petit-pois

Je décide de choisir une structure de foi

 

Qui me promet un boulot en claquant des doigts

Mais je devais m’actualiser chaque mois

Sinon, c’est radiation sur le champ, c’est la loi !

De RDV, ils me gavaient comme une oie

Noël arrive, toujours pas une promesse de foie

 

Je redoutais examens et partiels, autrefois

Aujourd’hui, je vie le chômage et Pôle emploi

Je perds l’humeur et les moments de joie

Dans la déception et le pessimisme je me noie

Démoralisé par ce petit présent rabat-joie

Passé et futur ne s’entendent pas à ce que je vois

Devenu expérimenté à cause de cet émoi

Je ne suis plus chercheur mais chasseur d’emploi

Yahia, 26 ans, en recherche d’emploi, Perpignan 

Illustration Flickr CC Charles-Emmanuel CAMUS

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone
2 RÉACTIONS
  • jeanneburger 18 février 2014

    J’aime cet article! Son contenu et le ton. Garder malgré le tourbillon de la recherche d’emploi une pointe d’humour ça reste une preuve d’un optimisme pas totalement entamé! J’espère que la recherche d’emploi saura rester à sa place et ne te laissera pas croire qu’elle te résume. On est tous tellement plus intéressant que ça, on a tendance à l’oublier, il faut lutter contre je pense

  • Yahia 23 février 2014

    Merci pour ton soutien 🙂 Si le chômage était une personne physique, je n’aurais pas hésité à lui « ôter la vie »; car chômage rime avec : pauvreté, solitude, stresse et déprime, c’est insupportable!!
    Bref j’espère que le chômage fera vite partie du passé de tous ceux qu’ils le vivent maintenant 🙂

RÉAGIS