La politique… y’a quelqu’un qui m’explique ?

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone

J’ai dix-huit ans. Dix-huit ans, ça veut dire que je suis encore un enfant mais que, vu que je suis devenu majeur (permis, alcool, droit de vote), je dois me responsabiliser. Mais comment me responsabiliser alors que je vis encore au crochet de mes parents ? Si faire les courses et prendre le métro tout seul, c’est être responsable, alors je le suis. Mais ces deux faits ne me paraissant pas si responsabilisants que ça, j’ai décidé de prendre une mesure radicale : j’ai adopté une lapine.

J’exagère. En fait, être responsable, c’est simple : c’est se comporter comme un adulte. C’est vaste, comme idée, je sais. Moi même, je n’ai pas réellement compris ce que c’était que se comporter comme un adulte, mais c’est ce qu’il faut faire, donc plutôt que de poser des questions, j’ai décidé d’observer les adultes pour les imiter, comme un chiot imite sa mère. Sauf que les adultes sont tout aussi paumés que moi. Démonstration.

« C’est un peu compliqué… »

Je me suis intéressé à la politique, pour voir de quel côté je me situais. J’ai demandé à ce que l’on m’explique ce qu’était le PC, le PS, l’UMP, le FN. On m’a répondu : « C’est un peu compliqué, le mieux c’est que tu demandes à ton prof d’histoire. » J’ai demandé à mon prof d’histoire, qui m’a répondu : « Écoute, on est déjà en retard sur le programme, on va pas perdre du temps là-dessus, vois avec ta prof de philo. » J’ai demandé à ma prof de philo, mais j’ai arrêté d’écouter au moment où elle a commencé à me parler d’un auteur allemand du dix-neuvième siècle qui a écrit une thèse qui disait que selon l’étude visant à démontrer que la politique servait à montrer qu’il fallait qu’on se penche sur le fait que se demander si par hasard il fallait à tout prix faire en sorte que.

Bref, j’ai laissé tomber, et j’ai compris que personne n’allait pouvoir m’expliquer ce qu’était la politique objectivement et clairement. Alors, c’est bien gentil de me donner le droit de vote, mais à un moment, faudrait qu’on me dise comment on s’en sert ! Parce que, pour ceux qui comme moi ont décidé de se forger leur propre opinion plutôt que de suivre celle de Papa et Maman sans se poser de questions (ce qui peut tendre vers un état de neuro-déficience puisque le fait de ne pas se poser de questions équivaut au fait de ne pas en être capable, ou d’être trop con pour prendre le temps de le faire, CQFD), et bien se situer dans tel ou tel parti, ça peut être compliqué ! Non, je n’ai pas la chance qu’ont certains d’être touché par cette neuro-déficience dont je viens de vous parler, me donnant un avenir tout tracé de sympathisant FN sans me poser de questions. Et même si mes parents, Dieu merci, ne sympathisent pas avec ce parti, je n’ai pas décidé pour autant de filer tête baissée comme un connard dans leurs idées.

Vous voyez un peu mes idées ? La faute à qui ?

Je me suis donc figuré un petit tableau mental, qui se peaufine au fur et à mesure que je grandis, que je mûrie, que j’apprends. Il est simple, pour l’instant, et ça tombe bien, les présidentielles ne sont pas pour maintenant, j’ai donc encore le temps pour comprendre (je sais, y’a aussi les élections municipales etc., mais j’ai l’impression que celles-là, elles sont moins importantes, je sais pas pourquoi, ça aussi faudrait m’expliquer). Donc voici ce que j’en pense : Parti communiste = Sympathisants portant des vêtements délabrés, faute de moyens. Proches des pauvres, mais n’aiment pas les riches. Prônent pourtant l’égalité entre toutes les classes sociales. Parti socialiste = Parti communiste mais en plus détendu du slip. Proche des pauvres et des moyens-pauvres et des moyens-riches. Un peu moins proches des riches, à qui ils taxent les 3/4 de leur fortune. Mais aiment bien les riches quand même. UMP = Je sais pas trop quoi en penser, mais j’ai un pote qui est pour l’UMP, et on est jamais d’accord. Il a des idées à la con. Donc UMP = idées à la con ? FN = Danger public. Pour la réhabilitation de la peine de mort, des têtes qui tombent dans un panier. Retour du fouet sur le dos des négros qui, de toutes façons, ne sont pas à leur place ici. Progression fulgurante, sûrement liée à la crise. Les gens en ont peur, mais sympathisent de plus en plus avec. Dirigé par une blondasse aux dents jaunies, fille d’un gros monsieur qui louche et qui a les joues qui bougent de partout quand il parle, un peu comme un flan. Pour ce qui est des Verts, je les trouve mignons. Ils mangent des plantes comme les tortues et cultivent leur blé à la main.

Vous voyez un peu les idées que j’ai ? Tellement crues, je sais. Tellement ignorantes, je sais. Tellement pas subtiles, je sais. Mais merde, la faute à qui ? A un moment, faudrait peut-être qu’on m’explique !

Thomas, 18 ans, étudiant, Lille

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone
3 RÉACTIONS
  • Zadd42 25 février 2014

    Deviens apartisan, ce qui est très différent d’apolitique 😉

  • Didier 27 mars 2014

    Politique : beau panier de crabes où chaque femme ou homme un peu sensé au départ perd l’usage de ses neurones au profit de son profit… C’est simpliste, mais souvent vérifié !

  • Quentin 18 juin 2014

    Je ne vais t’expliquer ce qu’est la politique, d’abord parce que là pour l’instant j’ai pas le temps, ensuite parce que j’ai mes valeurs et que tu ne les partages pas forcément, enfin parce que dans une société capitaliste, individualiste et ultralibérale, on ne va quand même pas éduquer les jeunes a voter pour le bien commun!
    L’ignorance des peuples est toujours le meilleur allié des puissants.
    Le dernier argument, si tu y réfléchis peut confirmer le second.
    Par contre je peux te proposer une réponse sur la question de savoir pourquoi personne ne peut répondre à tes questions. C’est parce que l’on a choisi de ne pas faire d’éducation populaire, regarde ça, tu comprendras:
    Inculture(s) de Franck Lepage
    https://www.youtube.com/watch?v=9MCU7ALAq0Q&feature=kp

RÉAGIS