Non, le FN ne représente pas la jeunesse

6959465594_a6c33cca88_b-810x541
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone

Après l’émotion, je me permets de donner mon regard et de poser des mots sur les résultats des dernières élections. Je vis en région PACA  et vote dans un quartier populaire du sud de Marseille. Dimanche soir, j’ai participé au dépouillement dans ce bureau dans lequel les partis de droite n’ont que très peu de succès, mais ce soir là, la nausée m’est montée à mesure que les bulletins à la flamme s’entassaient devant moi.

Une jeunesse engagée, cosmopolite, solidaire et altruiste

Dès le lendemain, les grands médias dominants s’empressaient d’annoncer que le Front National était le premier parti de France et que les jeunes de 18 à 35 ans votaient majoritairement pour ce parti. Le scrutin n’est-il pas secret en France ? D’où sortent ces chiffres si ce n’est de sondages téléphoniques qui n’ont guère de valeur, et qui n’ont d’autre but que de manipuler les masses et faire du sensationnalisme. Le premier parti de France est celui de l’abstention, autrement dit l’absence de confiance dans le politique et ceux qui la représentent.

Alors, non, le Front National ne représente pas la jeunesse. La jeunesse que je connais et que je côtoie est engagée, elle est cosmopolite, elle milite dans des associations et préfère l’action de terrain plutôt que des discours creux et démagogues. Elle protège ses droits et en veut de nouveaux. La jeunesse que je connais se fédère en réseaux, comme à l’AFEV, où 8000 jeunes œuvrent avec la constance du cœur chaque année, dans les quartiers que les élus de cette droite sans filtre ni humanité a délaissés. La jeunesse que je connais est solidaire et altruiste, elle respecte son environnement, elle prend soin de l’humain et de l’animal, de la montagne et de l’eau.

Non, le FN ne représente pas la jeunesse

Cette jeunesse n’est ni représentée par un parti qui veut supprimer par exemple les subventions du Planning Familial et qui dit sans aucun scrupule que « l’Etat ne peut rembourser les avortements de confort », et que « ce n’est pas à l’Etat de réparer les inattentions des femmes », qui fait la chasse à l’immigré et qui se croit légitime à décider du choix personnel des humains concernant leur lieu de vie, ni même celui qui se dit républicain et qui prône la peine de mort, fustige le mariage homosexuel, interdit « les youyous » à la mairie (Ulysse n’a pas été piégé par les sirènes mais par les youyous des maghrébines qui avaient déjà envahi d’autres pays, c’est pour ça) et qui se retrouve en plus impliqué dans nombre d’affaires de détournements de fonds.

Non la jeunesse ne veut pas de ça, et je refuse que l’on dise de telles insanités. On nous avait promis la priorité à la jeunesse, de nouveaux moyens et un portefeuille de droits pour améliorer nos conditions de vie, nous n’avons rien vu, et ce n’est certainement pas le parti de la déchéance et des idées poussiéreuses portées par les nostalgiques de l’OAS et de Vichy qui apporteront des idées innovantes et justes pour les jeunes.

Ne rien laisser passer

Oui dimanche soir j’ai pleuré parce que ce n’est pas l’image que j’avais de la France et ce n’est pas le projet que j’avais pour elle. J’ai vécu avril 2002 alors que nous venions de débarquer ma famille et moi et je pensais que l’élan national avait enterré ces idées d’une autre époque. Mais je me relève et moi comme de nombreux autres faisons la promesse de continuer de manière encore plus acharnée à ne rien laisser passer, à mener de nouvelles batailles au quotidien et de consacrer toute notre énergie pour rallumer les lumières que ces obscurantistes veulent éteindre.

« Le Front National est la conjonction de toutes les familles de l’extrême droite française : contre-révolutionnaire, pétainiste et fasciste. » Michel Winock.

Sophia, 22 ans, bénévole à l’Afev, animatrice du blog la petite robe rouge, Marseille

Crédit photo Louis Lepron

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone
1 RÉACTION
  • Maxime 16 décembre 2015

    Bonjour Sophia,
    Malheureusement j’aimerais être d’accord avec toi, vraiment.

    Mais moi qui vis dans un village de campagne, avec des « bouzeux » et des tracteurs, je ne peux te confirmer tes propos… Les jeunes, en tout cas qui m’entourent, sont pour le FN…

    Je me souviens encore à mon collège, mon lycée les railleries qu’il y avait sur les gens qui sont « de gauche » ou même simplement les gens qui ne sont pas du FN. Humilier, ils étaient humilier. Certes, c’est rare qu’a cet âge on comprenne tout les enjeux de la politique, mais on a déjà une vision de ce qui nous correspond pas, ou moins. Et là, par chez moi, on avait pas le droit de penser, d’avoir des idée, c’était Le Pen, ou rien…

    Moi aussi j’ai pleuré, la où j’habite, dans le nord-isère, le taux de vote du FN à été énorme…

    Alors j’aimerais vraiment que ta pensée soit plus universelle, mais malheureusement, cela ne ce situe pas chez moi…

    Maxime, volontaire à l’Afev Lyon.

RÉAGIS