Oussama S.

Oussama S.14 janvier 2015 1 mn

Ingénieur en informatique, membre de l'AFEV pendant 2 ans, issu de la France de Jean Moulin et de l'abbé Pierre et non pas celle des "bobo-gauchistes" ou néo-conservateurs au rêve américain.

Pourquoi je ne suis pas allé manifester

Le 7 Janvier 2015, des terroristes attaquent Charlie Hebdo. La France accuse, choquée, le coup de cette violence. Et les jeunes ils en pensent quoi ? Série de témoignages.

Par Oussama S.14 janvier 2015 1 mn

J’avoue : je ne suis pas aller manifester ce dimanche à Paris. Non parce que c’est loin de chez moi (25 min en transport) mais cela est dû à plusieurs raisons.

La première est tout bonnement la présence d’un personnage très adulé au sein de notre gouvernement, Benjamin Netanyahu. Premièrement je rappellerai, pour ne citer qu’eux, les récents évènements de cet été à Gaza : 2 016 Palestiniens tués, dont 541 enfants et 250 femmes. La plupart étaient des civils. Alors en temps normal ceci est tout bonnement un crime de guerre. Bravo en tout cas à Benjamin Netanyahu qui a su jouer sur ce drame pour se racheter une virginité. Vous l’aurez compris, je ne souhaitais pas être dans la même manifestation qu’un criminel de guerre (excusez-moi !).

Une des autres raisons pour ne pas être allé manifester est tout simplement les caricatures qu’avait publié le journal Charlie Hebdo. J’ai toujours suivi le débat sur la liberté d’expression de très près, cela est dû entre autre à un comique que j’apprécie et qui est Dieudonné. A mon humble niveau, la liberté d’expression s’arrête quand la dignité de l’autre est touchée. Un exemple vous expliquera mieux ma définition. Lorsque Dieudonné s’attaque directement à la religion juive (dans un de ses spectacles il pisse sur le mur des Lamentations) , je trouve cela grave car la religion est une chose importante pour beaucoup de personnes. Elle est ce qu’il y a de plus cher à leurs yeux. Quand il s’agit de condamner un Dieudonné, que je condamne par moment, les plus hautes instances de l’Etat s’y mettent. Cependant quand il s’agit d’un journal satirique qui a insulté l’homme le plus important pour des millions de Français, peu de gens se bousculent.

Je condamne évidemment cet attentat contre la France, mais je ne serai jamais Charlie pour la simple raison que je respecte la dignité de chacun. Pour finir, j’aurai tellement aimé que cette manifestation ne soit pas récupérée par des hommes odieux et ait pour but de renforcer l’union nationale et non le contraire. Vive la France.

Oussama, 25 ans, étudiant, Ile de France

Illustration : Baptiste Sanchez, 19 ans, ex-KaBoom, Île-de-France

TAGS :

1 réaction

  1. Tout a fait d’accord!