Premier vote, premiers doutes

zep-croisee-des-chemins
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone

2014, 2ème année post-bac, 19 ans. Je vais voter pour la première fois aux élections municipales. Pour les présidentielles de 2012, je n’avais pas encore les 18 ans requis. Et pourtant, qu’est-ce que j’en avais envie ! J’étais en Terminale ES dans une classe bien politisée, et les élections, on en parlait tous les jours. Le soir, je regardais le JT aux infos, avec les grands débats de France 2 et les reportages sur les candidats et sur les différents partis. C’était mon apprentissage de la vie politique française.

Choisir mais sur quels critères ?

Etudiante à Nancy, ville de 100 000 habitants environ, je connais le nom des deux candidats principaux : Laurent Hénart, le « poulain » du maire sortant André Rossinot, et Mathieu Klein, candidat PS. J’ai d’abord eu l’occasion de rencontrer M. Klein l’année dernière, lors d’une rencontre pour les jeunes du projet TAQ, Tous Acteurs du Quartier. Je l’avais trouvé très intéressant et j’avais été agréablement surprise de voir comme il adaptait son discours face au public qui l’écoutait, à savoir des jeunes de quartiers défavorisés qui avaient une idée assez floue de la politique et de la fonction d’élu. Quant à M. Hénart, je ne l’ai jamais rencontré, mais un ami m’a dit qu’il était bien la copie conforme d’André Rossinot, malgré son slogan « un Maire nouveau ».
Mais finalement, en tant que jeune et étudiante, qu’est-ce que je sais de ces élections ? De quoi est-ce que je dispose pour choisir ? J’ai reçu quelques prospectus dans ma boîte aux lettres, lus attentivement. Je n’ai pas pu assister au seul débat public dont j’ai entendu parler la veille et qui ne rassemblait que quelques candidats. Je ne sais pas vraiment pour qui voter. Dois-je lire les programmes de toutes les listes pour faire mon choix en âme et conscience ? Et puis, qu’est-ce que ça changerait au fond ?

Grosse indécision

J’ai donc une forte envie de voter, et pourtant je me sens assez désemparée par le choix qu’il faut faire et les éléments à prendre en compte. J’en discute parfois avec mes amis, qui ont des positions assez différents à ce sujet. Certains sont déjà fixés sur le candidat de leur choix car ils sont très marqués politiquement; d’autres ne sont même pas sûr d’aller voter; d’autres encore sont, comme moi, encore indécis.

Surtout, je ne veux pas que mon vote soit futile ou inutile. Je ne le prends pas à la légère car c’est l’acte citoyen par excellence, un droit pour lequel d’autres se sont battus. Mais j’avoue, ma vie quotidienne aujourd’hui, ce sont les cours, les amis, les sorties… et l’engagement politique, mon engagement associatif de soutien scolaire auprès de collégiens, bien sûr ! Alors évidemment, j’irai voter le jour J, j’y aurai réfléchi, et je ferai le meilleur choix possible, d’abord en fonction des programmes des candidats, et finalement sur le sentiment que m’inspirent chacun d’entre eux: le ou laquelle me paraît proche de ses habitants et conscient des enjeux de la ville de Nancy que j’estime les plus importants? Le ou laquelle est à l’écoute des citoyens? Ce premier vote sera une étape marquante d’un long parcours, celui de la citoyenneté.
Juliette, 19 ans, étudiante, Nancy

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone
1 RÉACTION
  • Pierre 20 mars 2014

    Dans le doute, toujours voter à gauche !

RÉAGIS