Tant qu’ils nous proposent des idées nulles et qu’ils peuvent quand même remporter une élection…

abstention
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone

Mercredi 9 décembre, je discute avec Amory, un copain de 28 ans, sur les résultats des élections régionales en ALCA (Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine). Très vite, je comprends qu’il n’est pas allé voter. Moi qui n’ai jamais raté une élection depuis que j’ai eu l’âge de voter en 2001, j’ai voulu comprendre. Je lui propose de témoigner sous forme d’échange. Il accepte.

Entretien avec un abstentionniste, entre deux tours.

Pourquoi n’es-tu pas allé voter au premier tour des régionales ?

Parce que je ne me retrouve dans aucun des partis. Le FN sème la haine et la violence, les Républicains ont un Président qui veut passer les quartiers au karcher et des « ténors » qui ont des valeurs proches de celles du FN, les centristes sont une énigme pour moi, le PS n’a jamais tenu ses promesses et développe une politique qui vise à casser les acquis sociaux plutôt que d’en créer de nouveaux, le Front de Gauche dépense davantage d’énergie à chercher ce qui les divise dans le passé plutôt que ce qui peut les réunir dans le présent/futur (et si t’as pas lu Marx t’as rien compris), chez les écolos il y a autant de courants de pensée que de militants. Je ne crois pas en l’anarchie. Qu’est ce qu’il me reste ?

Oui mais là c’est une élection locale, ça te touche directement ! Tu connais les compétences des Régions ?

Ah ? Même physiquement ils ne m’ont pas touché, j’en ai jamais vu un venir me serrer la main ! Pour des élus « proches du peuple », ils se cachent bien. Si ! On en voit bien quelques-uns venir faire les marchés à une ou deux semaines des élections. Sinon, ils s’en foutent de nous. La Région ? Oui, j’en connais les compétences, mais tout est noyauté par la direction des partis.

Et pourquoi ne pas voter blanc ? Le droit de vote est important en démocratie ! Symboliquement c’est important de faire son « devoir » de citoyen…

Mouais… Sauf qu’aujourd’hui s’abstenir ou voter blanc revient au même. Encore une promesse non tenue du Président.

En votant blanc ou en t’abstenant tu risques de permettre au FN de passer…

Ah ouais c’est ma faute en fait ! C’est trop facile de me mettre ça sur le dos ! Et qu’on ne me dise pas que je m’en fous de la politique ou que je m’en fous que le FN passe ! Tous les jours par mon engagement associatif je lutte contre ses idées moisies. Contrairement aux partis politiques, c’est pas au moment des élections que je me sors les doigts (sic) pour faire reculer le FN. C’est au quotidien, par l’action, par les rencontres que je fais, par le lien social que je crée, par tous les projets de solidarité que je mène, que je fais reculer le FN et propose un monde plus progressiste et plus humaniste. Tant qu’on continuera à ne pas reconnaître le vote blanc comme un vote qui compte, on continuera à être représentés par des gens élus par ¼ de la population.

Oui mais si on a plus de 50% de vote blanc, on ne peut élire personne !

Et bien oui ! Et c’est ça qui est intéressant ! Cela veut dire « revoyez votre copie, ce que vous nous proposez ne nous convient  pas ! »

On est bien avancé…

Mais attends ! C’est comme ça qu’on fait émerger de nouvelles idées, de nouveaux programmes ! Tant qu’ils nous proposent des idées nulles et qu’ils peuvent quand même remporter une élection avec, cela ne les encourage/oblige pas à imaginer autre chose pour un monde meilleur !

Ca peut prendre du temps…

Et alors ? La révolution ne s’est pas faite en un jour.

Donc tu es révolutionnaire !

(Rires). Si tu veux. J’aime le mot, c’est un mélange de rêve et évolution. Mais pas révolutionnaire au sens « je descends dans la rue et je vais tout casser », plutôt dans l’envie de révolutionner les idées, d’imaginer des choses qui n’existent pas.

Et pourquoi tu ne te présenterais pas ?

Je n’ai ni le temps, ni le courage, ni l’argent pour ça. Et en vrai, je pense que le changement radical ne se fera pas de manière institutionnelle. Ma manière de contribuer, c’est de m’engager à travers une action ou un projet associatif. Et je vois des choses changer, petit pas par petit pas, et c’est ça qui compte pour moi. Et si chacun en faisait autant, je suis sûr que beaucoup de choses pourraient changer.

Tu vas faire quoi dimanche du coup, pour le second tour ?

Je ne sais pas encore. Sûrement me poser avec quelques potes, écouter de la musique. En ce moment j’ai une playlist un peu spéciale. (il sort son smartphone, branche ses écouteurs et m’en tend un, se glisse l’autre dans l’oreille). Je te disais, je ne suis pas anarchiste, mais j’aime bien cette chanson, elle est d’actu !

Autres chansons sur sa playlist :

Keny Arkana : Abat le Front National

Kery James : Y’a pas de couleurs / Banlieusards

Dub Incorporation : Tout ce qu’ils veulent

Saez : Fils de France

Renaud : Elle est facho

Sinsemilia : La mauvaise réputation / Chiraquie

Noir désir : Un jour en France

Têtes raides – Noir désir : L’identité

Pierre D., 32 ans, Reims

Crédit photo ALAIN LE BOT / PHOTONONSTOP

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone

RÉAGIS