Christelle S.

Christelle S.17 décembre 2018

Je ne suis jamais partie en voyage scolaire

Elle en a rêvé, a vu sa soeur et ses camarades en profiter, mais jamais Christelle n'est partie à l'étranger avec son école. Une inégalité scolaire flagrante.

Par Christelle S.17 décembre 2018

De toute ma scolarité, je n’ai jamais pu voyager. Ma grande sœur, elle, est partie en Italie et au ski. Quand elle me racontait ses voyages, les soirées avec ses amis, ce qu’ils visitaient, mangeaient, quand elle me montrait des photos, j’étais contente pour elle, mais moi aussi j’avais envie de voyager. Moi aussi je voulais avoir des souvenirs, ou au moins visiter quelques endroits et déguster des plats anglais comme ces « english breakfast », avec des haricots et du bacon.

En fait si ! Un voyage scolaire, j’en ai fait un. C’était en CP, dans la forêt à Bois-le-Roi. Seulement trois jours pour regarder des ruches d’abeilles, la vie des fourmis et attraper des insectes pour les regarder. C’était sympa, mais ça remplaçait pas un voyage en Angleterre ! Depuis toujours, je veux visiter l’Angleterre, essayer de parler avec des Anglais en disant : « Hello, I want to eat sandwich, please  ! » J’adore le thé, le style « british », Londres et Big Ben.

Au collège, j’entendais dans les couloirs, à la récréation, les remarques des camarades qui disaient : « Nous, on part en Angleterre en mars, trop hâte ! » Quand j’entendais des amis parler de leurs voyages en Italie, en Angleterre, en Allemagne ou autres, ça me rendait un peu jalouse. Même quand j’ai déménagé à Mantes-la-Jolie, je n’ai pas eu l’occasion de voyager et les gens me disaient : « L’année dernière, on était en Angleterre, t’aurais dû déménager plus tôt pour voyager ! » Et ça m’énervait. J’ai même pensé que j’avais une malédiction.

J’ai cru que la malédiction allait prendre fin…

Un jour, j’étais en seconde à Mantes-La-Jolie et ma prof d’espagnol a commencé à nous dire qu’on allait faire un voyage en Espagne. J’ai regardé mes amies, on était trop contente. Je pensais déjà à notre future soirée pyjama, mais la prof a arrêté de parler et nous a demandé : « Mais, vous n’êtes pas la classe de terminale ? Ah mince j’ai confondu ! Désolée de vous avoir fait un faux espoir ! » Nous étions déçues, avec mes amies, on pensait déjà à nos tenues, à ce qu’on allait manger ou visiter. Ce jour-là, j’ai cru que la malédiction allait prendre fin ! Mais non.

Une autre fois, j’étais avec mes cousins et cousines, on parlait d’école et l’un d’eux a commencé à parler des voyages scolaires. Presque tous en avaient fait un. Ils m’ont demandé : « Et toi, t’es déjà partie ? » J’ai répondu : « Euhhh… Non, enfin,  juste au CP. » Et là, ils m’ont répondu : « Quoi ?! T’as jamais fait au moins un voyage scolaire ? Mais c’est trop bien d’être avec ses amis dans un autre pays, j’espère que tu pourras en faire un jour ! » Ils ont continué à me raconter des anecdotes sur leurs voyages en Italie et en Espagne. Ils étaient heureux d’en parler et ils rigolaient. Je rigolais aussi parce que leurs anecdotes étaient drôles. J’avais aussi envie de raconter mon voyage au CP, mais bon, c’était pas vraiment important.

En Seine Saint-Denis, Awa constate avec dépit que ce sont les garçons qui squattent les maisons de quartier et profitent des activités, notamment des voyages en Europe.

Ce n’est pas très grave de ne jamais avoir fait de voyage scolaire, mais je suis un peu triste d’avoir attendu, et que ça ne soit jamais arrivé. Je suis déjà en première et il n’y a pas de voyage prévu, je suppose qu’il n’y en aura pas non plus en terminale.

Si un jour j’ai l’occasion de voyager quelque part, je me dis : autant aller sur un autre continent que l’Europe, parce que ce ne sont plus des endroits originaux à visiter, tout le monde y va ! Ce qui serait incroyable, ce serait d’aller à l’autre bout du globe comme au Mexique, aux Etats-Unis, en Russie ou au Japon !

 

Christelle, 16 ans, lycéenne, Aubervilliers

Crédit photo Pixabay // CC0 Creative Commons

TAGS :