Violette G.

Violette G.21 juin 2017

Comment le service civique m’a révélée

Perdue côté orientation, Violette a choisi le service civique. Elle ne s'attendait pas à ce que cette expérience change sa vie à ce point !

Par Violette G.21 juin 2017

Je me suis engagée en service civique pour ajouter une expérience à mon CV en attendant de pouvoir repasser les concours d’entrée dans une école d’éducateur(trice) spécialisé(e). Je ne savais pas vraiment ce que je cherchais. Je voulais trouver une mission dans le domaine de la solidarité et pas très loin de chez moi. Avec ces quelques critères, j’ai lancé ma recherche sur le site du service civique.

Je suis tombée sur l’annonce de la structure qui allait devenir la mienne : l’Afev. La mission durait 9 mois, le temps d’une année universitaire, et me permettait de garder mon job étudiant : c’était parfait. Après un entretien et pas mal de stress, on m’a annoncé que j’étais retenue. Je débutais l’aventure le 1er septembre.

Accompagner des enfants des quartiers

J’ai donc intégré cette association d’éducation populaire dont le but est de lutter contre les inégalités dans les quartiers dits « défavorisés ». Nous étions trois services civiques. Nous avions nos missions, nous savions ce que nous avions à faire, sur le reste : nous étions en totale autonomie ! Au début, j’ai trouvé cela très déstabilisant, mais au final très enrichissant.

Mon rôle était de trouver des étudiants bénévoles et de les mettre en relation avec des jeunes des quartiers afin qu’ils passent deux heures par semaine ensemble pour faire des activités ludiques, sportives ou autre. Ensuite, de suivre cet accompagnement.

C’est une très belle relation de confiance qui s’installe entre étudiant et enfant, et je suis la première spectatrice de cela. C’est très valorisant !

Je me suis engagée en me disant « C’est maintenant ou jamais ! Après, il sera trop tard ». Je n’avais rien à perdre et tout à apprendre.

Quand, durant un suivi, le bénévole te dit : « C’est le petit frère que je n’ai jamais eu. » Ou lorsque la maman du jeune te dit que son enfant a changé depuis le début de l’accompagnement, qu’il est plus apaisé, là… Je pense que j’ai réussi ma mission. J’ai atteint mon but. Il est arrivé que certains binômes ne fonctionnent pas. Et là, il est important de se remettre en question et de réfléchir objectivement à ce qui n’a pas marché. Quoi qu’il en soit, je n’en retiens que du positif !

Quand la confiance revient…

Ce service civique m’a permis de reprendre confiance en moi après trois années chaotiques à la fac où malgré un travail acharné, les résultats ne suivaient pas. J’ai réappris à croire en moi et en mon travail. Je n’ai cessé de sortir de ma zone de confort afin d’acquérir toujours plus de compétences et d’expérience comme la gestion de projet, le travail en équipe, la relation partenarial, et tant d’autres compétences encore ! Je ne dis pas que cela fut chose facile, loin de là !

Mais je me suis engagée en me disant « C’est maintenant ou jamais ! Après, il sera trop tard ». Je n’avais rien à perdre et tout à apprendre.

Mon tuteur ne m’a pas lâchée durant ces 9 mois. Il a été d’un soutien infaillible, notamment en milieu d’année, quand tous les projets sont lancés et que tout se bouscule (je préparais en même temps le concours d’éducateur spécialisé).

A ce moment là, il était très présent. Il sentait que je perdais confiance car je me sentais débordée et je pensais que je n’arriverais pas à être à la hauteur. Alors il répondait présent dès que je lui demandais, il était très positif et ne cessait de me répéter que ça allait le faire. C’est aussi en valorisant le travail que je faisais pour me motiver. Pour la préparation de mon concours, il m’a aidé dans la rédaction de mon CV et de ma lettre de motivation. Cela peut paraitre anodin mais ça fait du bien de savoir que l’on a un soutien. Il m’a permis de me dépasser et de prendre conscience de mes compétences.

Comme un point de départ de ma vie

Un service civique, c’est aussi beaucoup de magnifiques rencontres ! C’est saisir des opportunités qui ne se présenteront plus. Par exemple, j’ai eu la chance de monter un projet personnel dans lequel le Procureur de la République du Mans m’a apporté son soutien, me permettant d’organiser une visite du Palais de Justice avec une classe de terminale et d’organiser une rencontre avec des magistrats pour faire le lien entre justice et citoyenneté. Je n’avais pas la prétention de présenter aux jeunes tout le système judiciaire, mais simplement de planter en eux une petite graine qui j’espère un jour portera ses fruits. Leur faire prendre conscience de leur place de citoyen et du rôle réel qu’ils auront plus tard. Ce projet a été un vrai succès. C’était ambitieux et j’y suis parvenu. Avant mon service civique, jamais je n’aurais pensé être capable de tout cela.

En fait, durant ces 9 mois, on m’a fait confiance.

On m’a donné l’occasion de prouver que je pouvais y arriver. Que mon travail avait de la valeur et qu’à force de s’accrocher, il était possible de croire en ses rêves.

J’ai pu m’épanouir professionnellement et confirmer mon souhait d’intégrer une formation d’éducateur spécialisé. Le dispositif du service civique est incroyable ! Je sais que je ne revivrai jamais une telle expérience. J’en sors grandie, différente et encore plus forte !

Aujourd’hui, mon service civique est terminé. Après avoir repassé les concours, j’ai été reçue et ferai ma rentrée en septembre dans une formation d’éducateur spécialisé. C’est une nouvelle page qui s’écrit …

Pour moi, le service civique a été le point de départ de ma vie.

 

Violette, 22 ans, volontaire en service civique, Le Mans

Crédit photo Pixabay

TAGS :

5 réactions

  1. Ouah… je suis directeur d’école…je viens d’embaucher deux services civiques car l’état a décidé de supprimer les contrats aidés d’aide à la direction et que notre école avait besoin d’adultes absolument… J’ai pris ces services civiques en culpabilisant d’offrir un si bas salaire pour des tâches si importantes (aider des élèves en difficulté, assurer l’accueil des parents …). En lisant ton témoignage, je me dis que peut être je permets également à 2 personnes de trouver leur voie, d’avoir du temps pour réfléchir à elles mêmes..à ce qu’elles souhaitent faire…Merci mille fois pour ce témoignage poignant.

  2. Et je suis bien preneur de la suite de ton aventure…quelques mois après qu’en penses tu ? courage pour la suite. Fabien

  3. Merci pour ce commentaire qui me va droit au cœur.
    Quelques mois après, je suis donc rentré en formation éducateur spécialisé. Je suis très épanoui ! Et je continue à avoir des contacts régulier avec ma structure d’acceuil du service civique. Asso dans laquelle je compte continuer à m’investir !
    Encore merci de l’interet que vous avez porté à mon article !

  4. Ah je n’avais pas vu votre réponse…je n’étais pas sur du tout d’en avoir une d’ailleurs je n’avais jamais commenté un article sur internet et du coup je ne pensais pas tombé sur l’auteur aussi facilement !
    C’est plutôt à moi de vous remercier pour cet article qui m’a ouvert les yeux et me permet de voir différemment les 2 personnes que j’ai recruté…je vais leur faire lire votre article justement… pour leur montrer qu’elles peuvent mettre cette année à profit…
    J’imagine que si je clique sur le logo “mail” au bas de votre article ce ne serait pas arrivé à vous directement là?
    Fabien

  5. Je leur ai fait lire…
    Je crois que ça a fait son effet.
    Merci pour eux !