Dembouz

Dembouz15 mai 2018

Je suis gentil et ouvert à tout le monde : tu peux tout me dire.

A Aulnay, j’ai déjà tout vu

Doumba a grandi à Aulnay-sous-Bois, au quartier des 1000-mille. A 15 ans, il a l'impression d'en avoir fait le tour. Son avenir ? Il sera ailleurs.

Par Dembouz15 mai 2018

Je veux quitter Aulnay quand j’aurai une famille parce que j’y ai passé toute mon enfance. J’ai grandi au quartier des 1000-mille. C’est ma ville de cœur et je vais jamais l’oublier. Mais je veux voir d’autres trucs parce que j’ai déjà tout vu ici.

J’aime bien Aulnay. Y’a une bonne ambiance, c’est tranquille. On joue au foot, on sort dehors, on mange. Dans mon quartier y’a trois terrains de foot, y’a beaucoup de bâtiments, des rouges, des bleus, des blancs. Y’a aussi un footballeur connu, mais pas partout car il joue à Dijon. Je connais tout le monde : on se rend des services, on se dit bonjour…

Ma journée commence quand je me réveille, à 10h. Après je me douche, je mange, petit-dej. Normal. Après j’regarde la télé : le foot sur beIN sports, les matchs en replay de tous les championnats : anglais, allemand et espagnol. Surtout espagnol. Vers 14h30, mon pote m’appelle et je sors.

Je sors rarement d’Aulnay, genre une fois tous les trois mois, pour aller chez mon cousin à Paris ou faire des activités avec la salle pendant les vacances. La salle des 1000-mille c’est comme un centre de loisirs… mais pour les grands. On fait des sorties stylées : karting, paintball, bowling, cinéma pour les bons films. On sort pas mal d’Aulnay, on va à Champeret ou d’autres villes qui sont pas loin en trafic, en minibus.

Chapman aussi il l’aime son quartier… mais il veut le quitter. Ses raisons dans “Aulnay, ça se passe comme ça.”

Le foot, toujours, tout le temps

A Aulnay, dans ma cité, je joue depuis que je suis petit, tout le temps, au foot sur le béton. Y’a aussi un terrain synthétique, mais on va plus sur le béton parce que le béton… c’est mieux ! On fait des matchs entre nous ou contre d’autres cités. En six contre six, on va en 15 buts. Le terrain est petit donc si on était sept contre sept, on serait tous collés.

Sur le béton, tu joues comme tu veux, moi je joue défenseur latéral droit. J’marque parfois mais l’attaquant a plus de chances. D’habitude, je suis pas trop organisateur, je laisse faire les autres. On joue à 12 et des fois leurs potes viennent et tout ! Ca peut prendre du temps : 1h, 1h30 ou plus longtemps si je suis pas fatigué. Et après on recommence. Des fois pendant 6h.

Quand on joue pas au foot on sort, on se pose et on parle de tout : de foot, des matchs, des joueurs, des filles vite fait, des actualités sur Snap. Sur Snap, je peux parler avec mes potes et on voit la vie des gens, leur actualité. Moi je l’utilise tout le temps.

Je ne sais pas où aller plus tard. Je sais pas ce que je veux faire plus tard, peut-être concessionnaire Mercedes, mais pas à Aulnay : y’a pas. Découvrir d’autres choses, c’est bien. Parce que j’ai déjà tout vu ici !

 

Doumba, 15 ans, lycéen, Aulnay-sous-bois

Crédit photo AdobeStock // © Nuvolanevicata 15

TAGS :