Avatar

Djery P.10 juin 2020

Harcelée dans la rue, j’ai pas trouvé les mots

Ma première sortie seule à 14 ans m'a fait découvrir le harcèlement de rue. C'est ça être une femme en 2020 ?

Par Djery P.10 juin 2020

Charge mentale, contraintes vestimentaires, harcèlement de rue… Le sexisme a différents visages. Hawa, Yvanna et Djery n’ont que 17 ans, mais il s’est invité depuis bien longtemps dans leur quotidien. À la maison, à l’école, dans la rue, les injonctions à être et à se comporter « comme ci » ou « comme ça » quadrillent leur vie.

86% des Françaises ont déjà subi du harcèlement de rue. Djery, 14 ans à l’époque, l’a appris à ses dépends lors d’une simple sortie en pleine journée d’été.

 « Il m’a crié : “Toutes des salopes !” »

Djery, par peur, a gardé le silence face à son agresseur, mais aussi après.

« En rentrant, je n’ai rien dit à ma mère, parce que c’était la première fois, et qu’elle n’allait plus me laisser sortir après. »

Un mutisme lié aussi à une normalisation de ces situations. Djery n’a pas pris conscience sur l’instant de la gravité de l’agression vécue.

« Je ne me rendais pas compte que c’était du harcèlement, pour moi c’était une simple insulte. Aujourd’hui, je vois l’ampleur de la chose… »

Une prise de conscience plus tardive de l’agression subie qui a fait naître en Djery un besoin indispensable d’égalité entre les genres. Elle aimerait troquer la peur de sortir seule la nuit par la liberté de s’habiller comme elle veut à l’heure et à l’endroit qu’elle veut !

« On est tous des Hommes avec un grand H, alors pourquoi les femmes ne peuvent pas faire comme eux ? »

Retrouvez les deux premiers épisodes de cette série de vidéos sur le sexisme sur notre chaîne Youtube. Hawa, Yvanna et Djery témoignent des violences sexistes qu’elles subissent pendant leur adolescence :

– Épisode 1 : Chez moi, les femmes font tout et les hommes s’en foutent

– Épisode 2 : Au collège, les filles sont jugées sur leur style

Djery, 17 ans, lycéenne, Noisy-le-Sec

Prise de vue et montage © La ZEP – Elliot Clarke // Sous-titres : Amadou Sall // Musique © Ködama – Black Cloud (Mamie’s Record)

TAGS :