Sada S.26 juin 2017 1 mn

Enceinte… et interdite de lycée !

Tombée enceinte à 18 ans, Sada a dû quitter son lycée. A 19 ans, impossible d'y retourner. Elle était pourtant surmotivée !

Par Sada S.26 juin 2017 1 mn

J’ai arrêté d’aller à l’école en seconde parce que je suis tombée enceinte. J’avais 18 ans et j’habitais chez ma mère à Compiègne, dans l’Oise.

Face à ma grossesse et mon désir de garder le bébé, ma mère m’a dit de quitter la maison. Du coup, je n’avais plus le courage d’aller au lycée dans l’Oise alors que j’habitais à Paris, chez le père de mon futur enfant.

Quand j’ai accouché, j’ai voulu retourner dans mon lycée de Compiègne. J’ai essayé de passer un coup de fil à l’établissement, j’ai expliqué mon problème au directeur qui m’a dit d’aller me réinscrire au rectorat.

Je m’y suis rendue. Ils ont regardé mon dossier et m’ont dit que j’avais dépassé l’âge pour m’inscrire en seconde. J’avais 19 ans. Je ne pouvais plus intégrer l’Education nationale. Tout ce qu’ils m’ont proposé ? Partir en formation.

S’obstiner malgré le refus

J’ai recontacté mon lycée. Le directeur m’a dit de faire une lettre en expliquant le motif de mon abandon. J’avais des bonnes notes, il pensait donc que je pourrais réintégrer l’établissement. J’ai rédigé ma lettre en expliquant mon problème familial. J’ai aussi indiqué que j’avais eu quelques problèmes d’intégration (je viens de Guinée).

Malheureusement, je n’ai pas reçu de suite favorable et cela, malgré le soutien du directeur, mes efforts et mes coups de téléphone quotidiens. On m’a répété que, du fait de mon âge, je ne pouvais pas reprendre mes études dans un lycée.

Au bout d’un an, le directeur s’est résigné et m’a dit de chercher une formation, même si ce n’était pas ce que je voulais faire. Je tenais beaucoup à faire des grandes études. Malheureusement, je n’en ai pas eu la possibilité.

Moi, j’aurais voulu aller à l’université. J’avais le projet de travailler dans une banque, dans le secrétariat.

Ce qui ne m’a pas du tout plu, c’est de me dire que c’est seulement à cause de mon âge que je ne peux plus aller au lycée. Pourtant, chez nous, en Guinée Conakry, quel que soit ton âge, tu auras une place à l’école.

Depuis le mois d’avril, je suis en formation à l’Ecole de la 2ème Chance de Chelles. Ce n’est pas ce je voulais faire, mais j’apprends quand même beaucoup de choses… et je construis mon avenir.

 

Sada, 20 ans, stagiaire Ecole de la 2ème Chance, Chelles

Crédit photo : Adobe Stock

TAGS :