Elodie G.

Elodie G.13 décembre 2018

Mon rêve est d’écrire un livre.

J’ai dû quitter mon copain à cause de sa religion

Un copain musulman ? Élodie s'en fichait bien ! Jusqu'à ce que la mère de son amoureux lui parle religion, conversion et mariage. Ils n'avaient que 16 ans.

Par Elodie G.13 décembre 2018

Grâce à des amies en commun, j’ai rencontré un garçon sur les réseaux sociaux. Nous avons entamé une conversation, et le feeling est bien passé. Un mois plus tard, on s’est mis ensemble. Un jour, il m’a annoncé sa religion. Il était musulman. J’ai été très étonnée : il était Vietnamien et je ne m’attendais pas à cette annonce. Il m’a demandé si ça me dérangeait. J’ai bien sûr accepté sans savoir que ça allait nous poser problème…

Ça faisait trois mois que nous étions ensemble quand nous avons fait la connaissance de nos parents respectifs. Nous avons commencé par sa famille. Un après-midi, on était partis voir sa mère sur le marché. Il y avait beaucoup de monde. Elle était très contente de me rencontrer. Elle m’a même présentée à ses amis. Un ami à elle qui tenait un stand à côté du sien m’a dit : « Tu veux te marier avec son fils ? ». Je trouvais sa question un peu bizarre pour une première rencontre. J’ai cru que c’était de l’humour. Du coup j’ai répondu « oui », sa mère ne l’a jamais oublié.

Après cette rencontre à chaque fois que je la voyais, elle me chambrait beaucoup par rapport à ça ! Et m’offrait des cadeaux ou bien elle avait de petites attentions. Un jour, après plusieurs mois de relation, sa mère a dit devant moi à une amie : « Si Élodie se marie avec mon fils, pourquoi pas se convertir ? » Je n’ai pas hésité à lui dire « non ». Là, elle m’a donné des explications exagérées : « Si tu habites avec mon fils, tu feras cuire du porc et on pourra pas venir chez vous ! Si tu tombes enceinte et que tu manges du porc, le bébé va recevoir ce porc dans son ventre ! »

On avait que 16 ans, c’était trop tôt pour parler de tout ça !

Petit à petit, j’ai lâché l’affaire

Après cette conversation, j’ai eu le sentiment de perdre mon copain et notre couple.

Au début de notre relation, il m’avait parlé du porc et m’avait demandé de ne pas en manger car on s’embrassait. J’avais accepté. Mais comme on se voyait beaucoup à la sortie des cours, je ne mangeais plus beaucoup à la cantine. Quand je lui ai dit ce que je ressentais, il a réfléchi et a changé d’avis concernant ma consommation. Durant la discussion avec sa mère, je lui ai demandé d’avouer que ça ne le dérangeait pas ! Il a juste dit que sa mère avait raison.

Avant ça, notre relation était normale, on s’aimait beaucoup, c’était cool. On se voyait tous les week-ends. On rigolait souvent ensemble. Il m’apprenait plein de choses. Quand on devait se voir, il faisait souvent le trajet pour me retrouver, deux heures en transports en commun. Sa religion, on n’en parlait pas du tout. On vivait notre vie, jusqu’à ce que sa mère s’en mêle. À partir de ce moment-là, tout a changé.

Je me suis posé des questions. J’étais de moins en moins à l’aise quand je venais chez lui. Quelques semaines plus tard, il était prévu que je rencontre sa sœur, qui venait de loin. J’étais super contente de la rencontrer, elle et ses enfants. Ce jour-là, alors qu’on n’était pas encore arrivés chez eux, mon copain a reçu un message, c’était sa sœur : « N’oublie pas de dire à ta copine qu’elle n’a pas le droit de faire la bise à mon mari. » C’était trop pour moi. J’ai eu envie de faire demi-tour, et de rentrer chez moi. Mais, j’y suis allée. Arrivée là-bas, je n’étais pas à l’aise. Son mari était perché sur une échelle et je pense que c’était fait exprès pour ne pas que je lui fasse la bise ! Sa sœur n’a pas cherché à me connaître plus.

Toute sa famille m’a tourné le dos

Suite à ça, j’ai beaucoup réfléchi, avec mes parents. Nous sommes allés chez ma tante pour un repas familial. Je lui ai demandé son avis, car elle est musulmane. Mon tonton qui s’est converti pour elle m’a dit que l’interdiction de faire la bise était fausse et que j’avais le droit de manger du porc si je ne me convertissais pas. Lui, il avait été obligé de se convertir, mais une femme n’est pas obligée ! Je ne comprends toujours pas pourquoi je posais problème. Une amie de ma mère, aussi musulmane, travaille dans les labos et touche du porc avec ses mains. Elle, elle m’a dit que m’interdire le porc n’était pas normal.

J’ai décidé de quitter mon copain car tout devenait compliqué. Toute sa famille m’a tourné le dos. Aujourd’hui, c’est du passé. Avec le recul, je me demande si tout ce qu’on m’a dit était vrai. J’en ai beaucoup souffert car j’avais l’impression qu’on m’empêchait d’être moi-même. Je trouve dommage d’avoir perdu mon copain pour une question de religion.

 

Élodie, 17 ans, lycéenne, Bordeaux

Crédit photo Adobe Stock // ©  jiris

TAGS :

1 réaction

  1. Je pense que vous auriez dû continuer votre histoire à tous les deux, sans tenir compte de la famille – car plus que la religion, c’est l’intrusion de la famille (et de la mère) qui a posé problème. Il aurait fallu limiter les contacts, garder une distance intérieure et laisser parler tout en n’en pensant pas moins. Toutes les angoisses sur la grossesse ou le mariage sont totalement inappropriées dans une relation adolescente, et de toute façon ne concernent que le couple.