Avatar

Yanis K.24 juillet 2019

Mes potes et Youtube m’ont initié à la religion

Je suis né dans une famille musulmane non pratiquante, mes proches et les prières sur internet m'ont permis de renouer à la religion. Depuis, j'en suis tous les préceptes.

Par Yanis K.24 juillet 2019

Je suis né dans une famille musulmane, mais personne ne prie à part ma grand-mère. Mes parents ne font que le ramadan et ne mangent pas de porc. Ça vaut également pour mon frère. Petit, j’allais chez ma grand-mère et je la voyais prier. À chaque fois, je me demandais à qui elle parlait et une fois, je lui ai posé la question. Elle m’a dit : « À Dieu. » Les années passaient et je ne faisais aucun effort pour prier, j’étais trop jeune.

En grandissant, j’ai rencontré des amis qui, eux, étaient issus de familles musulmanes et qui pratiquaient. En mai 2016, un mois avant le ramadan, mes potes allaient tous à la mosquée. Ils m’ont dit de venir avec eux. J’avais 11 ans et j’étais plutôt pour.

La première fois que je suis allé à la mosquée, j’ai eu des frissons, comme si j’avais peur de quelqu’un et que quelqu’un me regardait constamment. J’étais tellement concentré dans ma prière que je ne pensais plus à rien, juste  à Dieu. Ce moment-là était trop bien, je me sentais apaisé, calme et joyeux.

Du coup, on allait à la mosquée de Noisy de temps en temps le week-end, en groupe de quatre et on priait. Ne sachant pas prier, je suivais leurs mouvements et j’entendais l’imam réciter des sourates du coran. J’ai grave aimé. Je me suis dit : pourquoi pas pratiquer la religion correctement ? Dans les règles !

J’ai appris ma religion sur YouTube

Suite à ça, j’ai appris comment faire la prière sur YouTube. Ce sont des musulmans qui montrent comment faire la prière, c’est-à-dire les gestes à faire et les mots à prononcer. J’ai pris un peu de temps à faire la prière et j’ai aussi appris la première sourate du coran, qu’il est obligatoire d’apprendre. Je priais quelquefois, pas tous les jours.  

Un jour, un pote à moi m’a dit que c’était pas uniquement quand j’en avais envie, que c’était tous les jours, cinq fois par jour et je me suis dit qu’il avait raison. J’ai donc prié cinq fois par jour et pendant le ramadan, je le faisais à fond. Mes parents et ma famille l’ont appris et ils étaient fiers de moi.

Depuis juin 2016, je prie tous les jours. Je n’ai jamais cessé de faire la prière et maintenant, j’apprends l’arabe coranique grâce à un couple et j’arrive à lire des mots. Mes potes ont juste été des intermédiaires pour me faire entrer dans la religion. Après, j’ai fait mes propres efforts pour apprendre.

On partage beaucoup de choses avec ses amis, dans un podcast enregistré à Argenteuil, des lycéennes nous parlent d’elle à travers leur musique. Quartier, culture, religion, tout est lié !

Aujourd’hui, je vis très bien ma religion. Sans elle, je ne serais pas le même. Je réfléchis mieux, je m’énerve moins, je suis moins égoïste, je ne crée aucun problème aux autres. Au contraire, je les aide et surtout, je ne fais pas ce que je n’aimerais pas qu’on me fasse. Le regard des gens n’a pas changé, on m’a juste que c’était bien que je me lance dans la religion. Dans mon groupe de potes, on est de religions différentes. Mes amis n’ont pas réagi car qu’on soit musulmans, chrétiens ou autres, on est tous des frères.

 

Yanis, 16 ans, lycéen, Noisy le Sec

Crédit photo Unsplash // CC Masjid Pogung Dalangan

TAGS :