Emmanuelle M.

Emmanuelle M.30 juillet 2018

Brunette. Forte poitrine. Sans tabou. Lesbienne polyamoureuse. Fleur b̶l̶e̶u̶e̶ rouge. Pute 2.0.

Mon job : tchatteuse sur des sites de rencontre hot

A côté de leurs études, certaines sont vendeuses, d'autres serveuses ou encore baby-sitter. Moi, je suis payée pour faire jouir (et rêver) des hommes à distance. Drôle d'expérience.

Par Emmanuelle M.30 juillet 2018

Depuis quelques mois, je tchatte sur des sites de rencontres plus ou moins hot. Faux profils de femmes avec fausses photos. « Vrais mecs » en face qui n’ont jamais vraiment cherché la raison de leur désespoir. Ils cherchent ce qu’ils pensent être naturellement en droit d’obtenir : de l’attention féminine. Et ils l’obtiennent. Pour la modique somme d’un euro et quarante centimes par message envoyé.

Je suis bien au fait de leur misère affective, sexuelle et sociale. Tous les jours, je leur parle. Ils écrivent des kilomètres de mots d’amour pour des femmes qu’ils idéalisent et croient connaître. Ils sont en route dès le matin : « Salut tu vas bien ? tu as bien dormi ? Moi j’ai bien rêvé de toi… et j’ai du me soulager manuellement en me réveillant. Lol Hâte qu’on se fasse enfin des trucs en vrai. Tu portes quoi aujourd’hui ? Léchouille sur ta chatte. » Et puis ça continue tout au long de la journée. Certains s’expriment d’une façon qui met en péril mortel la langue française, d’un point de vue lexical, orthographique et syntaxique… D’autres sont de vrais intellos qui veulent discuter de philosophie et des derniers bouquins qu’ils ont lus. Les conversations sont agrémentées de moult « bisous », parfois de « je t’aime ».  C’est banal souvent : « T’as mangé quoi ? », « tu vas regarder quoi à la télé ce soir ? » Dans les messages suivants, ils me racontent à quel point ils me veulent et me désirent. Enfin, ils racontent tout cela aux femmes que j’incarne en tant qu’animatrice.

Ils sont sur le point d’exploser… moi je remplis mon porte-monnaie

Moi je leur réponds en faisant « la meuf ». Je vais dans leur sens. Je les valorise. Ils sont seuls. Ils ne savent pas ce qu’ils sont censés vouloir. Ils veulent du sexe. Enfin ce qu’ils croient être le sexe. Sans pénétration, point de salut. Ils sont sur le point d’exploser et moi je remplis mon porte-monnaie. Je refuse de fréquenter ce genre de personnes gratuitement. Oui, je fréquente des hommes pour de l’argent car ce serait une perte d’énergie et de temps de le faire gratuitement, par simple amour.

Aucun rendez-vous n’est permis. Donc il faut constamment refuser les demandes. Ils ne comprennent même pas la méfiance des femmes. Pressés, ils disent : «  Rencontrons-nous ! Qu’est-ce qu’on risque ? ». Nous risquons beaucoup en tant que femmes.  Heureusement qu’aucun rendez-vous n’a lieu. Ces hommes n’inspirent pas confiance.  Certains hurleront : « Nous ne sommes pas tous comme ça ! Certains hommes sont des protecteurs pas des agresseurs ! ». Les protecteurs font leur beurre grâce aux agresseurs.

Je travaille toute nue dans mon lit. Je n’ai que peu de contact avec celle qui m’a embauchée. Je n’ai pas de contacts avec mes collègues. Le salaire n’est pas misérable. Il est juste mauvais.

Pendant des milliers de messages, les mecs racontent qu’ils vont me faire jouir avec une pénétration vaginale. Je fais comme toutes les autres. Je simule. Je suis payée pour ça.

Le désir des hommes ? Misérablement confus

Un jour pourtant, un petit miracle s’est produit. Sûrement que mes règles approchaient et que mes hormones hurlaient à mon corps « il est temps d’être excitée et de te faire féconder  ! », mais j’ai frissonné en lisant un message que je trouvais, sur le coup, d’une sensualité exquise. En effet, depuis tous ces mois d’exercice, un seul message « coquin » a réussi à vraiment m’exciter !

Le reste ne me dégoute pas. Le désir des hommes n’est pas aussi sale qu’on voudrait nous faire croire. Il reste misérablement confus. Moi, je les soutiens quand ils me parlent de leurs difficultés au travail. Je les conseille quand ils me parlent de leurs problèmes avec leur épouse, avec les gosses qui viennent un week-end sur deux. Je les lis attentivement et je veux vraiment les aider. Je suis payée pour ça. Je me demande, au vu de mon salaire, si ce n’est pas eux qui bénéficient le plus de ces pseudo-relations. Enfin… La sanction finit par tomber au bout d’un moment. Il n’y aura pas de rencontre. Ils s’énervent. Ils disent : « En fait, je parle peut-être avec une animatrice depuis tout ce temps, ou à un homme même ! ». Oui, rien est pire que deux hommes qui s’échangent leurs fantasmes en détails, leur désir mutuel et leur amour.

Au fond, je m’amuse beaucoup. C’est difficile car c’est très répétitif.  Mais je m’amuse de leur baratin plus ou moins grandiloquent, de leur insouciance, de leur façon de faire croire qu’ils sont de bons coups.

Je sais que tout ce manège va me lasser très bientôt mais pour le moment je suis à fond ! C’est une bonne source de (petits) revenus et puis, je fais un vrai taf !  Je loue la toute-puissance du clitoris.

Personnellement, je pense que c’est une grande bataille.  Elle sera gagnée quand nous jouirons autant qu’eux et que mon poste d’animatrice de tchat coquin sera devenu obsolète.

 

Emmanuelle, 22 ans, étudiante, Paris

Crédit GIF Giphy // 30 Rock

TAGS :

12 réactions

  1. Bonjour Emmanuelle,

    Merci d’avoir partagé ton expérience dans un post très juste et dans lequel je me suis retrouvée.

    Moi aussi j’ai exercé cette “activité parallèle” quelques temps histoire de régler quelques factures en retard.

    J’ai peu gagné, et j’ai parfois eu l’impression de jouer à la psy avec des hommes fragiles, certains m’ont touchée et c’est aussi ce qui m’a freinée dans ma course aux messages, mauvaise conscience quand tu nous tiens!

    Je suis soulagée d’avoir cessé cette activité, même si je sais bien et tu le fais d’ailleurs justement remarquer ensuite, que cette activité ne deviendra jamais obsolète et d’autres animatrices ont pris le relai, et ainsi de suite.

    Bonne continuation

  2. Bonsoir,

    Je pense qu’il y a un risque certain à cette activité. Ici c’est très limite … En France, la prostitution est interdite, pour protéger les personnes qui sont tombées dedans ou que risquent de l’être, depuis 2016. Malheureusement, on sait que des jeunes tombent dans le panneau via internet. La prostitution n’est pas un travail : c’est être violée contre de l’argent.

  3. bonjour, et merci pour ton témoignage, tu peux me dire pour quelle société tu travailles ? car cela m’intéresserais de faire comme toi, merci

  4. Bonjour. Ce travail d animatrice de tchat par email m interresse. Veuillez avoir la gentillesse de me contacter pour l inscription. Mon objectif est de gagner beaucoup d argent. Pour le reste votre clientelle ne sera pas decue car le but de se travail est d ecouter les gens et de les faire monter au plafond. Ca ne me cause strictement aucuns problemes. Au contraire. Je trouverai ca assez amusant. Cordialement

  5. je suis ravie d’être ici

  6. Je peux savoir sur quel site m’inscrire ?

  7. coucou bonsoir je suis interessé par ce job pour boucler mes fins de mois.aidez moi a rentrer en contact avec le recruteur.

  8. Coucou, je suis interessée aussi par ce job. Pouvez- vous m’aider aussi à entrer en contact avec le recruteur svp merci

  9. Personnellement, je trouve que ce genre d’emploi, si tant est qu’il puisse être ainsi considéré reste avant tout une exploitation de la femme mais aussi d’une faiblesse inhérente aux hommes.

    Il peut-être tentant de céder a ces emplois précaires en ces temps difficiles mais cela alimente ce marché de toujours, celui du corps féminin. Même si ces échanges sont anonymes et sans visages, ils ne sont en rien virtuels car nous sommes de part et d’autres humains.

    Il est inévitable d’être un jour confronté à des situations qui frôlent le danger, si ce n’est dramatiques et auxquelles peu sont formées. De quoi vous ronger de culpabilité et faire sombrer cet homme fragilisé, dépendant des soins de votre toile.

    Il est facile de penser qu’il ne s’agit que d’échanges badins, futiles, parfois même bien mérités. En réalité, si on passe de l’autre côté de ces pseudonymes “standard” on trouve des histoires personnelles souvent tourmentées et en quête de véritable communion. Ils ont déjà construit toute un monde destiné à s’écrouler.

    Il existe divers types d’animatrices, pas seulement celles dédiées aux plaisirs des sens. ( un moindre mal dirais-je ) Ainsi, lorsque je vois sur un tchat un rang de fidèles qui mois après mois se disputant l’attention de la Belle inaccessible, véritable archétype de la Femme, accrochant le chaland de temps à autre par une faveur, cela me met plus que mal de les voir ainsi aveuglés à poursuivre un fantôme. Les voici englués pour des mois voire des années !
    Tout virtuel qu’on le dise, la Belle est également victime de ce manège qui tôt ou tard pourrait la “poursuivre” même s’il est actuellement assumé. Elle est souvent aussi considérée comme une consommation..

  10. Bonjour,
    Je vous remercie d’avoir partagé votre expérience.
    Je souhaiterais vous demander de me suggérer des sites auxquels je pourrais exercer le métier d’opérateur tchat.
    Merci d’avance

  11. Bonsoir.
    Je suis intéressé par ce job.
    Aidez moi à être en relation avec ces sites.
    Merci.

  12. Bonjour je suis un homme de 57 ans dans peu de temps. J’ai fréquenté 4 sites de tchat tout en sachant que je n’aurais aucunes relations en dehors du virtuel. En ayant joué aussi le jeu de la séduction tout comme vous et n’en suis pas fier! Tiens à préciser que ce n’était pas professionnel pour ma part, Cela à son importance, car des personnes ont souffert de ma déviance! Je recherchais tout simplement une réponse à mes questions à savoir pourquoi une femme trompe son mari sous prétexte qu’il ne la satisfasse pas etc. Vous pensez que nous sommes tous dupes pour vous enrichir de nos déboires et c’est bien dommage! Ne suis pas là pour vous juger, mais sachez juste que plus de 80% de ces hommes sont en manque ou mal de vivre et vous les enfoncez encore plus bas que terre. Je n’ai connu que 2 personnes qui ont eu le courage de me dire qu’elles étaient des professionnelles du tchat, dont une sur qui la situation inverse s’est renversée contre elle car elle n’arrivait plus à s’en défaire etc. Lorsque vous tombez sur un homme fragile et affaibli et désemparé de tous ses aléas de la vie. Essayez juste de bien faire votre métier en étant plus humaines. Car vous êtes les seules qui puissent faire changer les choses à l’heure actuelle. Pour faire comprendre à un homme qu’il doit vous respecter, vous apporter des attentions de tous les jours et pas seulement pour des grands évènements ou lorsqu’il a envie de vous. Moi, je suis un ancien cocu de divorcé et en ai voulu à la terre entière. Me suis même mis en jachère dite sexuelle pour ne pas reproduire la même erreur que font mes congénères en voulant sauter sur tout ce qui bouge en pensant rattraper le temps soi-disant perdu. J’avais développé une haine viscérale envers la gent féminine et ai fait en sorte de comprendre pourquoi pour me guérir en allant sur vos sites. Moi, vous m’avez réconcilié avec vous, j’ai peut-être eu la chance de tomber sur les bonnes personnes. Sachez aussi que certaines femmes font aussi les mêmes démarches et vous n’en parlez pas! Ce que j’ai retenu de mon divorce c’est que j’étais le 1er fautif car j’avais négligé et délaissé la femme et ne voyais que la mère ou l’épouse etc. Et que c’est comme si je l’avais poussé dans les bras d’un autre, mais je ne suis pas dupe pour autant, une femme a aussi ses pulsions sexuelles comme n’importe quel homme et parfois trouve une excuse pour pouvoir assouvir ses fantasmes besoins envies de désirs. Apprenez juste aux hommes à vous combler si vous les aimez vraiment au lieu d’aller voir ailleurs sous prétexte qu’ils ne sont pas à la hauteur de vos attentes et ardeurs. Un homme ne saura jamais ou ne connaîtra pas vos penchants si vous ne le mettez pas sur la voie pour mieux vous satisfaire! En espérant ne pas vous choquer et offusquer!