Florian A.

Florian A.26 février 2018

Je suis lycéen et j'étudie les systèmes numériques.

C’est mon frère qui nous permet de manger

Depuis que Florian a perdu son père, il n'y a plus qu'un salaire, celui de sa mère. Heureusement son frère reverse une partie de ce qu'il gagne à sa famille.

Par Florian A.26 février 2018

J’avais 13 ans quand mon père est mort. Ça fait trois ans. Avec mes frères et sœurs, on est passés de deux parents à plus qu’un seul. Ça, déjà, c’était dur. Ce qui a été galère aussi c’est de passer de deux à un seul salaire.

Parfois, le midi, je ne peux pas manger parce que je dépense les 15 € que ma mère me donne chaque semaine dans les cigarettes. Et puis, on se serre la ceinture… On fait attention quand on fait les courses, on n’achète plus de marque. On se fait plus trop plaisir. Finis les restaurants ou le cinéma.

En plus de tout ça, ma mère est en interdit bancaire, mais elle ne peut pas vivre sans le découvert, MALHEUREUSEMENT !

Sans mon frère, on ne pourrait pas finir le mois en mangeant à notre faim. Il a 25 ans et il est manutentionnaire dans le magasin Simply. Il aide notre mère en lui faisant des virements. Il a arrêté ses études à 22 ans, un peu avant que notre père meurt.

Malheureusement, lui aussi ça le handicape, car il ne peut pas mettre de l’argent de côté, comme pour s’acheter un appart’ ou juste pour sortir avec ses potes. J’ai l’impression que mon frère a pris le rôle de mon père. Je sens qu’il a envie de prendre son envol, mais il ne peut pas.

Mais ce qui me fait mal, c’est que ma mère se prive pour nous. C’est horrible, mais du haut de mes 16 ans, je me sens impuissant.

 

Florian, 16 ans, lycéen, Paris

Crédit photo Adobe Stock //  © Theartofphoto

TAGS :