Iuli

Iuli8 avril 2019

Il n'y a pas de début sans fin. Apprécie l'instant présent.

Parce que je suis Roumain, les Français croient que je suis un voleur

Iuli vit en France depuis plus de 10 ans et il en a marre des préjugés que beaucoup de Français ont sur les Roumains.

Par Iuli8 avril 2019

Un jour d’été, je suis allé jouer au foot à un terrain de foot près de Bonneuil-sur-Marne avec un très bon ami à moi. Je le connaissais depuis longtemps parce qu’on était dans la même classe en Roumanie. On avait 14 ans. Ce jour-là, des jeunes de notre âge ont commencé à chanter une chanson très connue à l’époque qui s’appelait « Color Gitano » de Kendji Girac et ils nous ont traités de gitans, de voleurs, de pauvres. C’était la première fois. Avant ça, je ne savais pas que les Roumains étaient mal vus par les Français. J’étais arrivé en France seulement quelques mois avant pour rejoindre mes parents. Ils avaient quitté la Roumanie en 2007 à cause d’histoires politiques. Au début, j’étais trop content. J’allais pouvoir connaître d’autres gens, un autre pays.

Bref. L’été est passé, l’école a commencé. J’ai été dans une classe pour apprendre à parler français jusqu’aux vacances de Noël, puis je suis entré en troisième. Ce n’était pas si mal, je m’entendais bien avec tout le monde. Au début, ça allait, mais quand ils ont découvert d’où je venais, les remarques ont commencé. Il y a eu des jeunes du collège qui ont mal parlé de moi à d’autres jeunes. Une fois, pendant un cours de maths, mon voisin m’a demandé : « T’habites dans une caravane ? » Pendant la récréation, d’autres ont ajouté : « J’ai vu tes parents chercher dans des poubelles ! » Moi, je n’ai pas pu leur répondre parce que je ne savais pas bien m’exprimer. J’avais peur de parler en faisant des fautes et qu’ils rigolent de moi encore plus.

Roumain ou Roms, ils subissent les mêmes discriminations. Et, pour certains, ça donne envie de lutter ! L’association La voix des Rroms s’y attache comme nous l’explique Le Parisien !

Au collège, il n’y avait pas beaucoup de gens qui me faisaient confiance. Quand quelque chose disparaissait, il y avait beaucoup de regards sur moi. Quand on était dans la classe, si un stylo était perdu, je sentais les regards sur moi. Je me sentais pas bien, parce qu’ils m’accusaient toujours alors que je n’ai jamais rien volé. Au début, je comprenais pas trop. Quand j’ai commencé à comprendre la langue, j’ai compris que tout ça, c’était parce qu’ils assimilaient les Roumains à des Gitans et à des voleurs.

J’ai honte de dire que je suis Roumain

Même la directrice de mon ancien collège a dit : « Je ne peux pas faire la différence entre un Roumain et un Gitan. » Un jour, la prof d’histoire a raconté quelque chose à propos des Tziganes. Y a quelqu’un de la classe qui a dit : « Les Roumains ! » Je me suis senti un peu inconfortable. Je ne sais pas pourquoi tout le monde croit qu’en Roumanie il n’y a que des Gitans alors que cela ne représente que 3% de la population. Les Gitans sont des indigènes qui ont émigré en Roumanie. Ils ont une autre langue, une autre couleur de peau et un accent différent du nôtre, et même une autre nationalité ! Sur leur pièce d’identité, il y a écrit ROM qui vient de Roms pas de Roumain (France -> FR ; Roumanie -> ROU). Je ne connais pas leur histoire ni pourquoi ils font ces choses en France mais, en Roumanie, on a les mêmes problèmes avec !

Quand quelqu’un me demande d’où je viens, j’ai honte de dire que je suis Roumain, parce que j’ai peur d’être exclu et critiqué. Au collège, par exemple, je n’étais jamais invité dans les soirées ou aux anniversaires. Beaucoup de personnes évitaient de me parler et même de me dire juste : « Salut ! » Encore aujourd’hui, ça continue : je n’ai pas trop d’amis d’origine française. Mais j’ai eu la chance de connaître d’autres jeunes Roumains. Avec eux, je m’entends mieux. Beaucoup de monde me dit que je suis « un roumain riche », parce que les gens croient que les Roumains sont des pauvres, alors que la Roumanie est un beau pays !

Être Gitan, Nils en est fier. Mais l’affirmer au collège lui a plutôt causé quelques problèmes… Gitan, je me sentais différent à l’école

Maintenant, j’ai 18 ans, j’ai arrêté de me prendre la tête pour expliquer qui je suis. Mais je me sens mal dans ce pays. Et j’ai peur d’être discriminé plus tard quand j’aurai un travail. Je voudrais bien rentrer en Roumanie, mais il se passe des choses malheureuses là-bas. Ça dure depuis quelques années à cause du parlement. C’est pour ça que, petit à petit, beaucoup de personnes quittent la Roumaine pour aller dans d’autres pays. Pendant mes années d’études, à l’école, j’ai quand même essayé d’en parler avec quelques personnes. J’ai essayé d’expliquer qui j’étais, comment c’était là-bas et je crois que j’ai changé l’avis de quelques personnes sur les Roumains !

 

Iuli, 18 ans, étudiant, Bonneuil-Sur-Marne

Crédit photo Pexels // CC Rodolpho Zanardo

TAGS :

3 réactions

  1. Je suis désolée pour lui. Mais je suis réunionnaise, donc française qui vit à 10 000 kms de la France. Ces dernieres années sur nos radios les personnes agées ou manipulables ont été mises en garde contre des arnaqueurs qui venaient contre espèces leur promettre toit sécurisé ou portail ou je ne sais quoi. Après enquete car de nombreuses plaintes, ce sont des roms nouveau arrivants ou de passages qui ont montés l’arnaque. Alors dommage pour lui… mais

  2. Tu n’as pas bien lu son texte marie. Justement il explique que les Roms ne sont pas des Roumains. C’est comme si on disais que les Portugais étaient des Espagnols. C’est des amalgames comme ça qui font qu’il ne peux même pas être fière de son pays en France…

  3. Courage Iuli, tout le monde ne pense pas comme ça ! La Roumanie semble être un très joli pays, avec une culture intéressante. Tous les roumains que j’ai rencontrés sont adorables.